Le Moyen-Orient et le Maghreb sont proie au Chaos dans Violence Atavique. Quelques explications s'imposent pour expliquer les raisons de mes prévisions assez sombres.



Contexte actuel

Tous les pays du Moyen-Orient et du Maghreb qui vivent de la rente du pétrole savent que la période faste actuelle se terminera à relativement court terme.
Deux raisons pour cela :
Pic pétrolier : Même s'ils gardent jalousement le secret sur l'état de leurs réserves, les experts s'accordent à dire que le pétrole atteindra son pic de production dans les années 2035. Ce Pic correspond au moment où la production commencera à décliner pour s'amenuiser à peau de chagrin quelques années plus tard.
Baisse de la demande : Les pays riches sont conscients de la fin prochaine du tout pétrole, et ont entamé la révolution verte. La France a fait le pari du tout nucléaire, l’Allemagne est en passe de passer à une consommation complètement propre, etc. D'ici quelques décennies, les besoins en pétrole devraient radicalement baisser en faveur d'énergies alternatives, poussant le prix du baril à la baisse.

Conséquences pour les pays producteurs 

Les pays dont l'économie dépend entièrement de la manne du pétrole se verront dans une impasse économique. La baisse du prix du baril conduira à une baisse continue et inexorable des rentrées de devises qui leur permettaient d'acheter la paix sociale.
Le jour où les populations de ces pays perdront cette rente, ils se retrouveront avec des économies amorphes, sans travail, sans argent et sans espoir pour le futur, avec en prime une classe dirigeante corrompue et dictatoriale. Tout cela représente la promesse de révolutions en devenir.

Solution ?

Il existe des solutions, bien entendu. Il faudrait que ces pays investissent massivement dans l'éducation de leur population pour créer une main-d’œuvre qualifiée, mais aussi attirent les entreprises étrangères sur leur sol, tout en construisant un tissu industriel solide. En un mot, il leur faut produire et devenir concurrents sur le marché, plutôt que simples clients. 
Les masses énormes d'argent liquide à leur disposition leur permettraient de le faire, si ce n'était pour la corruption endémique et le manque de volonté politique. Les dirigeants politiques privilégient leur propre confort au futur de leur pays.

Conséquences par Pays

L'Arabie Saoudite

La monarchie wahhabite ne tient les rênes du pouvoir que grâce aux sommes gigantesques qui transitent entre ses mains, et qui permettent de financer les extravagances des 4000 princes que compte la dynastie, et surtout de s'assurer de la paix sociale en subventionnant largement la population.
La fin de la manne du pétrole conduira à une révolte interne, et à une tentative de certains pays, ou groupes externe à essayer de prendre le contrôle de ce territoire qui a vu naitre l'Islam. L'État islamique qui est en train de s'emparer de l'Irak et de la Syrie ne manquera pas d'y voir une opportunité. L’Iran s’engouffrera également dans la brèche, sans parler des tribus yéménites qui ne demandent qu'à se lancer à la conquête de ce grand voisin.

La Libye

Ce pays désertique est composé d'une multitude de tribus qui se sont alliées pour une seule et unique raison : bénéficier de la rente du pétrole. La fin de cette manne conduira à la fin de l'entente forcée entre des adversaires de longue date.

L'Algérie

Les recettes de l'état algérien proviennent à 97 % des hydrocarbures. Cet argent sert, entre autres, à inonder la population d'argent frais pour s'assurer du maintien au pouvoir de la classe dirigeante. La stabilité du pays dépend des recettes pétrolières. À noter que depuis 2014 et la chute du prix du baril, le gouvernement algérien s'est trouvé obligé de piocher dans leur fonds souverain (fonds stratégique) pour éviter une instabilité politique. Une prolongation de la baisse des prix conduira à une faillite de l'état et une déstabilisation du pays.

Maroc et Tunisie

La Tunisie et le Maroc s'en sortiront bien, à moins d'un accroc de parcours. Contrairement à leurs voisins, ils ont diversifié leurs économies pour pallier au manque de pétrole. Le Maroc par exemple a su attirer les entreprises étrangères (surtout françaises et européennes) pour investir sur son territoire, ce qui a conduit à l'apparition de personnel qualifié et d'une classe moyenne éduquée qui consomme et participe à l'économie. Il a également poussé le tourisme, l'agriculture et investit lourdement sur le phosphate, l'or noir de demain, et investit dans le continent africain.
Ces pays passeront largement au travers de la fin du pétrole.

Égypte

L’Égypte est un cas très particulier, qui a suscité énormément d'espoirs de renouveau dans le monde arabe, avant de basculer dans une dictature militaire. L'emprise de l'armée est totale, y compris économiquement, et je n'envisage pas de voir un changement à cet état de fait dans les années à venir, malgré les éphémères soubresauts démocratiques des années 2011-2014.

Israël et Palestine

La politique de colonisation de l'État d'Israël devrait se poursuivre, conduisant à un parcellement du territoire, empêchant de fait la création d'un état palestinien viable. Aucun répit à prévoir malheureusement pour les deux peuples.

En résumé

Les derniers siècles de l'Empire ottoman, la colonisation puis les difficiles retours à la liberté ont conduit à une déliquescence du monde arabe, qui perdure et continuera probablement tout au long du 21e siècle. Les producteurs de pétrole connaitront des troubles, des guerres civiles et des guerres. Quelques autres, les exceptions, comme la Tunisie, le Maroc ou la Turquie devraient prospérer.

Leave a Reply

Subscribe to Posts | Subscribe to Comments

Bienvenue

Violence Atavique sur Amazon

Restez au courant des nouveautés par e-mail en vous inscrivant !!

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

- Copyright © Majd Aissaoui - Auteur -Robotic Notes- Powered by Blogger - Designed by Johanes Djogan -